top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSonia SUAU

20 décembre 1848 => abolition de l'esclavage sur l'île de la Réunion


En ce 20 décembre, jour de fête à l'Île de la Réunion, c'est un poème que je publie en hommage à ma famille, mes ancêtres et à cette île. Bonne Fêt Kaf !

--------------------------------------------

Cosmopolitanie

Cela pourrait être le début d’une litanie

Mais en fait, tout cela a commencé

Près de la Lituanie.

Esclave, sclavius, slave, SLAVE

Vous saviez qu’ils étaient slaves

Au départ les esclaves ?

Arrivés du Nord et de l’Est,

Ces êtres de couleur blanche

Étaient maintenus en captivité

Et devaient obéir à leur maître.

Je vous parle d’un temps

Où les byzantins régnaient encore

Sur une partie du monde.

Hé oui, cela remonte à loin

D’asservir quelqu’un,

De le priver de sa liberté.

Et puis, tout cela s’est accéléré,

La traite a fait son arrivée.

Et c’est là, que l’esclavage

A pris une autre teinte.

Une exploitation massive

D’une main d’œuvre servile

A commencé.

Même des ports français

Furent exploités :

La Rochelle, Nantes, Saint Malo

Marseille, Bordeaux.

Des expéditions furent lancées,

Des bateaux déployés :

Les négriers.

Et c’est là que l’esclavage

A changé de couleur,

Pour se concentrer

Sur des populations basanées.

Arrachés de leur continent,

Des esclaves noirs furent parqués

Dans ces navires.

Où ils étaient entassés, maltraités, humiliés,

Avant d’être largués,

Sur d’autres terres, d’autres continents,

Pour travailler dans les plantations de :

Canne, cacao, café, coton

Colons, colonies, commerce,

Tout un commerce s’est édifié.

Edifiant non, de vendre un humain

Comme s’il était un objet !

Objet et pourtant sujet,

Assujettis à des esclavagistes

Qui ne pensaient qu’à s’enrichir.

Blanc, noir,

Dominant, dominé,

Même entre eux les esclaves se dénonçaient.

Dominés par la peur

Ou encore l’envie de pouvoir

Ce n’est plus l’amour à ce moment-là

Qui résonnait.

Blanc, noir et si on arrêtait de diviser !

Car au départ,

Ce n’est pas une question de couleur

Mais plutôt de pouvoir, de domination.

C’est une tragédie oui, ce qu’il s’est passé.

Et Il ne convient pas d’oublier le passé,

Mais de se rappeler qu’à l’origine,

Nous sommes tous issus

Du cosmos, d’un même moule.

Nous avons les mêmes organes,

Nous respirons le même air

Et avons les mêmes besoins.

Ensemble entre semblables

Semble-t-il !

Semblables et différents à la fois

De par notre éducation,

Notre couleur de peau, nos aspirations,

Nos talents, nos choix.

C’est ce qui fait notre singularité,

Et notre spécificité.

Nous sommes cosmopolites,

Des particules du cosmos.

COSMOPOLITANIE

Un espace indéfini

Où chacun vit en osmose.


© Copyright 04 février 2020 Sonia Suau

Image par Colleen de Pixabay





4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page