top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSonia SUAU

Coup de gueule & coup du cœur !

Dernière mise à jour : 11 janv.

Ce soir, c'est avec le cœur gros que je partage avec vous ce texte que j'ai écrit lorsque j'animais des ateliers slam en collaboration avec Médecins du monde Toulouse, auprès de Mineurs non accompagnés en avril dernier. Ce texte s'appelle "Frontières".

En effet, ces jeunes que j'ai eu la chance de rencontrer, de côtoyer vont être expulsés le 21 décembre prochain d'un bâtiment qui est abandonné, en plein hiver, ils vont être à la rue et dans ce cas-là, la trêve hivernale n'est pas appliquée.

Des jeunes qui ont vécu pour la plupart l'horreur lorsqu'ils ont dû quitter leur pays et durant leur parcours de "migrant".

Des jeunes qui continuent à traverser des galères dans leur pays d'accueil.

Des jeunes qui ne dorment pas en paix, qui s'accommodent de ce qu'ils ont.

Des jeunes qui vivent au jour le jour avec l'espoir d'un avenir meilleur qui se dessinera pour eux.

Des jeunes qui m'ont mis les larmes lorsqu'ils ont raconté leur histoire, lorsqu'ils ont dû partir, s'enfuir, quitter leur famille, lorsqu'ils ont traversé une frontière puis une autre, lorsqu'ils ont laissé sur le chemin des amis en route.

Ces jeunes ont l'envie d'apprendre et j'ai pu le constater durant les ateliers slam et de vivre une nouvelle vie malgré ce qu'ils ont traversé et ce qu'ils traversent encore et encore aujourd'hui, ils ne peuvent pas vivre en paix, ils vont être expulsés.

Faisons courir le bruit afin que cela soit relayé pour que cette expulsion n'ait pas lieu ou alors que quelque chose de décent à la place soit mis à leur disposition.

-----------------------------------------------------

FRONTIERES

Encore une frontière à passer.

Vais-je encore me faire contrôler ?

Arriver en Allemagne

Et non au bagne.

Je rêve d’un pays

Où je serai accueilli

Et non expulsé

Parce que je suis « sans papier ».

Je rêve d’un endroit

Où je serai considéré.

Je rêve d’un chez moi

Où je crierai « Liberté ».

Je rêve d’un toit

Où je me sentirai chez moi.

Courage, force, tristesse

M’ont traversé,

Chaque émotion j’ai affronté

Jusqu’à la détresse.

Sur ce chemin, j’ai rencontré

Des frères et aussi des ennemis.

Mais la fraternité a gagné.

Ensemble nous sommes plus forts

Face à l’expulsion.

Plus de barrières, ni de frontières

Entre nous.

L’espoir est notre religion

Dans ce parcours de migration.


© Copyright Mai 2023 Sonia Suau

Crédit photo : David Orchard





Pour en savoir plus sur cette situation, je vous invite à écouter ce podcast :



0 vue0 commentaire
bottom of page